L'ossuaire, la chapelle funéraire

Ossuaire et chapelle funéraire :

    Croissance démographique, exiguité de l'espace dans la nef, Les reliques des morts devaient être régulièrement exhumées pour permettre l'inhumation des nouveaux défunts dans l'église.
    Les ossements étaient préservés dans de petits réduits très aérés, accolés à l'église ou au mur du cimetière, l'ossuaire (ar karnel).
    les ossements non-identifiés restaient empilés (en vrac) dans un coin de l'ossuaire. Illustration à l'ossuaire de Lanrivain (22), où crânes et fémurs, tibias et péronés sont entassés sur le sol.
    Les crânes et autres reliques identifiées étaient soigneusement répertoriés et rejoignaient, si il existait, le caveau familial sur le placître, où étaient déposés dans de petites boîtes en bois appelées reliquaires (ar relegouer), conservées dans des niches ou rangées sur des étagères aménagées dans l'ossuaire.
    La farouche volonté des "Français" et des "nouveaux missionnaires" de l'église romaine, bien décidés à mettre un terme à nos coutumes considérées comme "barbares", la banalisation des fosses communes, la création des caveaux familiaux et la création de cimetières plus spacieux aux abords du village, ont mis un terme à cette pratique et les ossuaires ont été finalement transformés en chapelles funéraires, voire en salles de catéchisme pour les enfants.

    La macabre destination de cet édifice n'a nullement empêché les maîtres bâtisseurs de l'époque, de rivaliser de génie, en créant de véritables petits chefs d'oeuvre d'architecture.
    (façades ajourées de colonnades dans le style roman ou gothique, baies à plusieurs niveaux, profusion de crossettes sur les rampants, sablières sculptées, délirantes gargouilles, murs parés d'ornements et d'épigraphes, omniprésence de la statuaire...).
    Une variante originale de l'ossuaire avec tribune et balcon à Kermoroc'h (22). Cet ensemble de plan octogonal est surmonté d'une croix et orné de statues en kersanton.

         
         
         
         
         
         

Bénitiers, statuaire, épigraphes et autres éléménts d'architecture, curiosités propres aux ossuaires :

               

...Reliquaires (boîtes abritant crânes et reliques) :

       

...Dans les ossuaires, l'Ankou est omniprésent, ici il veille sur le bénitier, là il se fond à la surface des parois, et ses rappels à l'ordre apparaissent sur de superbes épigraphes.
"Maro han barn ifern ien, pa ho soign den e tle crena" ("La mort...le jugement...l'enfer froid..., quand l'homme y songe, il doit trembler")
...Guerre des nerfs à Ploudiry, où l'Ankou, (encore lui !..), cotoîe St-Pierre aux portes de l'ossuaire.

 

   

...Étonnant monument funéraire à Loguivy-Plougras (22), avec réexploitation intelligente de remplages du XVII° (réseaux, meneaux et lancettes provenant de l'ancien ossuaire)...

      1-Les enclos paroissiaux de basse Bretagne
      2-Le cimetière, le mur d'enceinte, le portail et les échaliers
      3-L'ossuaire, la chapelle funéraire
      4-Le calvaire, les croix, la statuaire
      5-L'église
      6-Ballades dans les enclos...
      7-Bibliographie...

Retour au site VB'Breizh...

  Copyright ©2005-VB'Breizh


Comment, question ?